L'histoire des CSA et son lien avec les AMAP

Écrit par 

À la date du 20 octobre 2012, la page Wikipedia en langue française relative aux AMAP (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne) comporte (ou comportait) de nombreuses inexactitudes et omissions sous le titre « historique », principalement quant à l'origine des CSA (Community supported agriculture).

La page en langue anglaise de Wikipedia sur les CSA est nettement plus exacte et complète (http://en.wikipedia.org/wiki/Community-supported_agriculture). Le présent article est une traduction en langue française du passage de cette page relatif à l'historique des CSA, suivi notamment d'un extrait de la page relative à l'historique des AMAP en France.

 

Historique des CSA

L'agriculture soutenue par des communautés (CSA) débuta au début des années 1960 en Allemagne, Suisse et au Japon comme réponse à des préoccupations relatives à la protection et à l'urbanisation de terres agricoles. Pendant les années 1960, des groupes de consommateurs et d'agriculteurs formèrent des partenariats coopératifs pour financer l'agriculture et payer le prix véritable des coûts liés à une agriculture écologique et socialement équitable. En Europe, beaucoup de fermes de type CSA furent inspirées des idées économiques de Rudolf Steiner (Ndt : il s'agit de l'économie associative et de la tri-articulation sociale) et les expériences en agriculture soutenue par des communautés prirent forme dans des fermes en bio-dynamie. En 1965, des mères japonaises préoccupées par l'augmentation du prix de denrées alimentaires importées, la disparition de terres arables et la migration des agriculteurs dans les villes créèrent la première CSA au Japon appelé Teikei, très probablement sans relation avec les développements existant parallèlement en Europe.

L'idée pris racine aux USA en 1984, lorsque Jan Vander Tuin diffusa le concept de CSA en Amérique du Nord depuis l'Europe. À la même époque, l'agriculteur bio-dynamiste Trauger Groh et ses collègues fondèrent à Wilton (New Hampshire) la ferme communautaire Temple-Wilton. Vander Tuin était le co-fondateur d'un projet CSA appelé Topinambur situé dans la région de Zürich en Suisse. Le terme « community-supported agriculture » (CSA) est la création de Vander Tuin et de la CSA de Great Barrington qu'il fonda avec sa propriétaire, Robyn Van En. Depuis cette époque, des CSA ont été créées dans toute l'Amérique du Nord – principalement dans le nord-ouest, à la côte Pacifique et au Canada. L'Amérique du Nord accueille actuellement au moins 13.000 fermes en CSA dont 12.549 sont situées aux USA selon le département US de l'Agriculture en 2007. La croissance des CSA semble être corrélée avec des prises de conscience croissantes liées au mouvement environnementaliste aux USA. Les fermes « Angelic Organics » et « Roxbury » constituent des exemples de CSA bien établies et à large échelle. Les CSA sont même devenues populaires dans des environnements urbains, ainsi que le montre la « Coalition de la ville de New York contre la faim », qui a son propre programme CSA  dans des endroits situés dans les cinq arrondissements de la ville. La plus large participation à une CSA, avec environ 13.000 familles participantes, est celle de la ferme « Fresh To You in Capay Valley » située en Californie.
Le réseau des CSA du Québec (17 années d'existence en 2012) est l'un des plus vaste du monde. Il s'agit d'un système unique où une association non lucrative contacte les consommateurs pour les agriculteurs et offre un support technique à ces derniers. Plus d'une centaine de fermes font partie de ce réseau (voir www.equiterre.org).

 

Historique des AMAP en France

(extrait de Wikipedia français à la date du 19/10/2012).

Le principe d'une distribution hebdomadaire de légumes à des réseaux d'adhérents-consommateurs a été introduit en France par les Jardins de Cocagne aux débuts des années 1990 (chantiers d'insertion de personnes en difficulté par le maraîchage biologique). Toutefois, les Jardins de Cocagne n'ont rien à voir avec les AMAP : il s'agit d'un objectif purement social, il n'y a pas de contrat de saison, pas de préfinancement de la récolte et pas de point de distribution collectif proche des consommateurs.
En 2000, Denise et Daniel Vuillon, couple de maraîchers pratiquant déjà la vente directe et une production biodiversifiée dans l'ouest du Var à Ollioules, rendirent visite à leur fille en stage d'architecture aux États-Unis. En parcourant une rue à Manhattan, Daniel Vuillon aperçut des gens qui s'affairaient autour de gros paniers de légumes sur le parvis d'une petite église. Intrigués, les Vuillon découvrirent alors un groupe de consommateurs de CSA que leur fermier venait de livrer en légumes fraîchement récoltés. Ils rendirent donc visite à ce fermier à une heure de route de New-York, ils discutèrent de cette expérience, trouvèrent l'idée intéressante et l'étudièrent sur place.
Suite à une réunion organisée par ATTAC à Aubagne en février 2001 sur le thème de la « malbouffe », durant laquelle les Vuillon présentèrent le concept des CSA et ses avantages, des consommateurs furent motivés. Trois réunions se sont tenues. Le 8 avril avait lieu le pique-nique à la ferme qui reste une étape importante dans la création de la première AMAP de France. Le 17 avril 2001, le premier panier (sur un total de trente-deux) était livré par « Les Olivades » aux consommateurs d'Aubagne. Cette première distribution s'est déroulée sur un parking mis à disposition par une « amapienne ».

 

Une pionnière d'exception : Robyn Van En

Robyn fut la co-fondatrice d'une des toutes premières fermes en CSA aux USA en 1985. Elle joua ensuite un rôle décisif dans la propagation du concept et de la pratique des CSA aux USA en s'impliquant dans la création de plus de 200 CSA ( ! ) et en diffusant sans relâche les concepts de base. Elle décéda à l'âge de 49 ans d'une crise d'asthme en janvier 1997.
Cliquez ici pour consulter une page relative à sa biographie en langue anglaise.

 

 

 
Liste d'articles et vidéos liés au thème des associations économiques :

> Les associations économiques, un aperçu (2012) - Stéphane Lejoly
> Les circuits courts, avantages et aspects mythiques (2013) - Stéphane Lejoly
> Les associations de la vie économique face à l'organisation mondiale du commerce («La Voie Lactée») (1995) - Stéphane Lejoly
> Paysans des Baronnies - Présentation et vidéos d'une association économique (2012-2013) - Bernard Prieur et les membres de l'association
> Pourquoi les circuits « courts » sont-ils si souvent les plus longs ? (et les plus chers ?) Comment les raccourcir réellement ? (2016) - Anonymous Triarticulous

Au sujet des relations entre l'économie et les autres composantes de la vie sociale (l'État notamment) :

> 01 Les forces animant la vie sociale... (2012) - Mouvement pour la triarticulation sociale
> 05 La vie économique (2012) - Mouvement pour la triarticulation sociale
> 06 La vie juridique-politique (2012) - Mouvement pour la triarticulation sociale

 

AVERTISSEMENT : la question sociale est en soit très complexe.  Les concepts de la triarticulation sociale (encore appelée tripartition sociale ou trimembrement social) constituent un outil pour en saisir l'essentiel, et sur cette base, pour en comprendre les détails et agir localement.  Les divers auteurs des articles publiés sur ce site tentent de les expliciter et d'en proposer des applications pratiques.  Leur compréhension du trimembrement de l'organisme social est susceptible d'évoluer avec le temps.  Les auteurs peuvent évidemment aussi se tromper dans leurs interprétations.  Le risque d'erreur fait partie de toute démarche de recherche!
Nous ne pouvons dès lors qu'inviter les lecteurs à prendre connaissance des concepts à leur source, c'est-à-dire dans les ouvrages de base
(voir la bibliographie sommaire).

 

Cet article Licence Creative Commonsest mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.  Vous n'avez pas le droit d'en faire une utilisation commerciale, ni de le modifier, de l'adapter ou de le transformer.  Toutefois, vous êtes libres de partager, reproduire et communiquer le présent article, à la condition de mentionner sa source (le site www.tri-articulation.info et le cas échéant, l'auteur de l'article), sans suggérer que vous ou votre utilisation de l'article êtes approuvés.  N'importe laquelle des conditions ci-dessus peut-être levée, si vous avez l'autorisation du titulaire des droits.

 

 symbole-triskell
2017 - Mouvement pour la tri-articulation sociale - www.tri-articulation.info
 

 

Laissez un commentaire